Rétro en Limousin : des résultats, des photos, des articles de journaux sur le cyclisme d'antan !
pages 1 2 3

Date : 09/06/2002 - Epreuve : Championnat du Limousin à Coussac (87) - Organisateur : VC Arédien

Dans notre ¬ępapier¬Ľ de pr√©sentation, nous nous √©tonions de l'absence des coureurs qui payent une licence... en France... et qui sont interdits de championnat. Nous aurions aussi bien p√Ľ nous inqui√©ter de championnats juniors, une cat√©gorie qui court avec les seniors et il aura manqu√© les Boyer, Suchaud... √† cette journ√©e. Le VC Ar√©dien avait mis les petits plats dans les grands. 60 b√©n√©voles sur 16 km, une belle organisation des Coussacois qui, pour la derni√®re course organis√©e sur leurs terres avaient vu l'√©crasante domination d'un junior d√©nomm√© Chavanel, la nouvelle ¬ęstar¬Ľ du cyclisme fran√ßais. Comme depuis que le cyclisme fran√ßais a ¬ęretiss√©¬Ľ les formules, avec la pr√©sence de clubs N1, N2, etc., Panorimmo.com 23 (ex-les autres noms de l'omnipr√©sent club creusois) il y a deux championnats, celui des futurs (et d√©j√†) pros et... les autres. Les amateurs qui travaillent la semaine.

Dès l'entame, un groupe de 8 coureurs prenait les devants, creusait les écarts mais Luc Leblanc, directeur sportif de Panorimmo.com demandait aux coureurs de sa formation qui n'étaient pas devant de boucher les trous. Ce qui fut fait et ainsi à la fin du 2e tour, c'était un peloton en serre-files qui fendait la verte campagne, entre pommiers, foin et cerisiers.
C'est S√©bastien Rainaud, le grimpeur limougeaud qui relan√ßait dans le talus du Bois du Vicomte, lieu strat√©gique de la course. 16 km plus tard, le temps d'un tour, c'est Maxime M√©derel et le champion de France en titre, Nicolas Andr√©, qui fendaient la route, avant que l'ex-Uv√©liste ne ch√Ľte, g√™n√© par la suite √† un genou. A la fin du 5e tour, ils √©taient sept en t√™te... qui ne seront pas du tout revus.
Quatre Panorimmo.com (Andr√©, Gren√®che, Rainaud, Socquin), deux Racingmen (les fr√®res S√©bastien et St√©phane Penaud - l'un d'eux ayant sign√© la veille de retour de Montauban) et le plus ancien, que durant des ann√©es nous avons surnomm√© ¬ęle gros¬Ľ, Michel Commergnat (UC Felletin), seul coureur de s√©rie r√©gionale, 40 ans au mois d'octobre.

En alliant les qualit√©s, le groupe creusera les secondes, fera des minutes un gouffre et semblait se diriger vers l'arriv√©e. Luc Leblanc se m√©fiait, pour le bien conna√ģtre (il avait √©t√© son capitaine de route √† un Tour de la Corr√®ze gagn√©) de Michel Convrergnat, finisseur extr√™mement dou√©. Alors que l'on aurait pu croire que l'ancien serait √©limin√© au train, ce sont des commissaires qui firent comprendre √† Michel (nous nous permettons cette fantaisie du tutoiement), alors qu'il avait d√©j√† gagn√© son titre en r√©gional, qu'il n'avait plus le droit de participer √† l'√©chapp√©e, de ne plus prendre de relais. Laissons au pr√©sident du CRCL la remarque: ¬ęS'ils ne veulent plus des petits coureurs, qu'ils le disent, nous les laisseront d√©cider en cadors¬Ľ. Michel Commergnat, qui durant des ann√©es a √©t√© disponible √† 1000% pour encadrer, conseiller, monter et d√©monter le mat√©riel f√©d√©ral, trop d√©√ßu, ne viendra pas chercher son titre, son maillot, son troph√©e. Nous ne pouvons que le comprendre. Il restait la course devant. Qui pourrait bien gagner? Andr√©, Rainaud et Socquin se retrouvaient devant, Gren√®che marquant un peu derri√®re les fr√®res Penaud. Socquin serait donc champion espoir.

Qui donc pourrait l'emporter? Dans le ¬ętalus¬Ľ, le meilleur √©tait ind√©niablement l'imprimeur limougeaud, S√©bastien Rainaud. Mais √† 1 tour de l'arriv√©e, un membre de l'encadrement tendit √† Andr√© un petit bout de papier. Comme pour la Mapei √† Roubaix, c'√©tait d√©cid√©. Ce serait Andr√©. Ce qui fut fait. Alors que les troph√©es √©taient remis, l'amie de S√©bastien, en fille de facteur ar√©dien cycliste retenait ses larmes. Elle aurait tant aim√© hurler une joie que des circonstances sup√©rieures ont frustr√©. Mais soulignons aussi le travail des Racingmen en espoirs et des Tullistes en nationaux. Le second des r√©gionaux est dans la gestion, le troisi√®me gendarme apr√®s 20 ans sans cyclisme. Il reste des ¬ępurs¬Ľ. Il ne reste plus qui √† poursuivre la saison. (Andr√© CLAVE "L'√©cho du Centre")

Championnat du Limousin Séniors : 1. Nicolas André, Panorimmo.com 23 en Limousin, les 160 km en 3 h 55'33" (40,556 km/h). 2. Sébastien Rainaud, Panorimmo.com, à 13". 3. V. Socquin, Panorimmo.com, m.t., 1 er espoir. 4. V. Greneche, Panorimmo.com, à 5'3 I ". 5. Sébastien Penaud, CRCL, à 5'44", 1 er national, 2e espoir. 6. Stéphane Penaud, CRCL, m.t., 3e espoir. 7. C. Jacques, VC Tulle, 2e national, à 6'44". 8. R. Pradel, Panorimmo.com. 9. T. Da Costa, VC Tulle, 3e national. 10. F. Champeymont, UVL. 11. N. Brachet, CRCL. 12. M. Méderel, Panorimmo.com. 13. F. Roussy, Panorimmo.com. 14. S. Portal, Panorimmo.com. 15. J.-L. Masdupuy, VC Tulle. 16. F. Leylavergne, UC Felletin. 17. J. Lebaron, UYL. 18. F. Chareix, UC Condat. 19. D. Jeamot, UC Felletin. 20. S. Darrin, CRCL, etc.

Critérium des régionaux : 1. Michel Commergnat, UC Felletin, les 112 km en 2 h 42'l 0". 2. Steeve Hans, VC Gouzon, à 3'l 0". 3. Patrick Lévêque, UC Brive, m.t. 4. F. Charton, UVL, m.t. 5. A. Gaillard, CRCL, m.t. 6. G. Canou, UVL, m.t. 7. N. Maire, Auzances EB, à 3'47". 8. B. Meunier, VC Arédien, m.t. 9. P. Roussy, UVL; 10. L. Roudier, UVL; 11. R. Dekaezmaker, CC Mainsat; 12. R. Chicaud, VC La Souterraine; 13. T. Chicaud, VC La Souterraine; 14. S. Birolini, UC Corrézienne; 15. D. Jeamot, UC Felletin; 16. P. Bartou, VC Arédien; 18. L. Parvy, CRCL, etc. m.t.


Le podium

Date : 07/06/1998 - Epreuve : Championnat du Limousin à Bourganeuf (23) - Organisateur : AC Bourganeuf

En rencontrant au coeur du comit√© d'organisation de ces championnats 1998 qui permettent de faire le tour de l'√©tat de sant√© des athl√®tes de la bicyclette, nous avons crois√©, toujours aussi aff√Ľt√©, G√©rard Caudoux. Et le souvenir faisait volteface pour se rappeler sa magnifique victoire, sur le m√™me circuit, en 1987, devant St√©phane Boury et le trop t√īt disparu B√©bert Berron. Cette ann√©e l√†, le temps avait √©t√© orageux toute la journ√©e et le rude veilleur de nuit de Bourganeuf avait gagn√© en costaud, survolant les rudes d√©clivit√©s de Faux-Mazuras et du Grand-Mazuras. Mais √† cette p√©riode, les forces √©taient ¬ę √©quitablement ¬Ľ r√©parties entre les Brivistes, les Creusois et les deux gros clubs de Limoges, UVL et CRCL, Saint-L√©onard-de-Noblat pr√©sentant une √©quipe √† l'√©poque.

L'appel réglementaire des coureurs avait posé, barrant la route comme une barrière de CSR jaunes et bleu, les regards concentrés mais cachés derrière les lunettes de soleil, l'ensemble des Creusois de 23 La Creuse. Et au premier passage devant la magnifique chapelle de Faux-Mazuras, quasiment au sommet de la première difficulté, c'était un solitaire qui attaquait le rude revêtement routier. Et comme tout le monde l'avait parié bien avant le départ, c'était Gérald Marot qui avait dynamité l'épreuve. Et à la fin des 15,7 km que comportait le circuit, ce n'était pas un, mais six maillots jaunes qui étaient en tête : Champeymont, Eyquard, Magimel, Saillour, Rainaud et Zech qui, dans l'entame de la deuxième volte allaient voir arriver le renfort de Bodeau et Marot.

Derri√®re, √† 40", Thierry Ferrer, le ¬ę renard ¬Ľ briviste faisait ce qu'il pouvait, mais dans sa roue c'√©tait Fran√ßois Douhet qui le marquait. Pas question de ramener en t√™te le double champion du Limousin (1990-1992). Seul espoir pour le Briviste, Fabrice Chabenat, l'espoir du CRCL effectuait un rapproch√© √† l'entame du 5√®me tour, mais les √©carts √©taient d√©j√† d'importance. Les 8 Creusois √©taient avec 2'40" d'avance, Chabenat 30" plus tard et 30" encore plus tard, Chareix (Condat), Lafranche (CRCL), Sartout (UC Felletin), Jany (UVL), Toupenet (O. Montoulier) et Gambard (Aubusson).

Il n'était quand même pas question de faire comme les Mapei à Roubaix ou même, il n'y a pas si longtemps, ces mêmes Creusois à Boussac... désigner d'avance le vainqueur. C'est que pour les huit fugueurs, il n'y avait que quatre places pour les coureurs élite 2 qui vont, dans quinze jours à Charade, tutoyer les pros... Jalabert, Leblanc, Virenque. Bien que Rainaud et Marot pouvaient s'engager aux championnats espoirs et Zech aux nationaux. Le circuit devait mettre, par ses qualités de grimpeur Alain Saillour à l'avant, le deuxième du récent Tour de la Corrèze étant un grimpeur naturel. Alors... qui et quelle tactique.

A la fin du 5√®me tour, Christian Magimel, qui depuis deux passages √©tait un peu ¬ę juste ¬Ľ dans la fugue majeure faisait demi-tour, ne pouvant plus suivre le rythme infernal de ses co√©quipiers. Tellement infernal que l'√©cart sur Ferrer, Chabenat (revenu seul) et Douhet √©tait de 3'15" alors que sur le deuxi√®me groupe, celui des r√©gionaux, l'√©l√®ve de Math√©matiques Sup√©rieures (Monteiro) avait rejoint l'agr√©g√© de math√©matiques, Christian Jany. Encore plus loin, Jean-Pierre Hullot s'embarquait pour boucler le tour qui l'amenait au titre des v√©t√©rans... mais ind√©niablement les Creusois √©taient inarr√™tables.

Le pr√©sident Priouret affirmait au micro du speaker M.Dardillac qu'il n'avait pas donn√© de consignes de course et que le seul but de la journ√©e √©tait le titre pour son √©quipe et que tout se joue ¬ę √† la p√©dale ¬Ľ. Psychologiquement, il √©tait difficile de ne pas tenter le clash, Gilles Zech ayant m√™me tent√© de partir seul. Dans ce tour, Jany, Lafranche et Monteiro reprenaient Ferrer, Douhet et Chabenat mais tout ce groupe √©tait √† 4'15" de la locomotive jaune qui, pour ne plus rouler qu'√† quatorze jambes, n'en √©tait pas moins efficace. Bodeau crevait dans la c√īte continuant la rue Pierre-d'Aubusson, d√©j√† en forte d√©clivit√© o√Ļ √©tait jug√©es les arriv√©es, mais il parvenait √† rentrer sur la t√™te.

Celui qui avait initi√© la bagarre, G√©rald Marot, partait √† la fin du 8√®me tour, esp√©rant de la part de ses camarades un peu de laxisme, mais Franck Champeymont, qui √† chaque passage sur la ligne affichait un sourire tr√®s large ne l'entendait pas de cette oreille. Regroupement, course poursuite, bataille entre maillots creusois, mais un titre est si rare qu'il n'√©tait pas question de le vendre au plus offrant. C'√©tait bien ¬ę √† la p√©dale¬Ľ qu'on allait en d√©coudre, et ce surplus d'activit√© rejetait de plus en plus loin le trio de chasse. 30 km √† parcourir et 6'30" de d√©bours. Le TGV jaune surclassait le rapide Ferrer, Chabenat, Douhet, fid√®le chien de garde. A 15,7 km du but, c'√©tait un trio majeur qui s'enfuyait, prenant rapidement 58 secondes sur Saillour, 2 mn sur Marot et Bodeau, le jeune grimpeur S√©bastien Rainaud perdant 3 mn sur Eyquard, Champeymont et Zech. Les pronostics allaient √™tre intenses pour l'ultime boucle.

Jean-Claude Laskowski, autre figure du cyclisme creusois avait √©t√© impressionn√© par la facilit√© de Zech dans la c√īte de Faux-Mazuras et ce que les sp√©cialistes pensaient se produisit. C'est le grimpeur qui venait de remporter les Monts du Livradois qui s'imposait en solitaire. Eyquard, qui avait un peu trop gard√© les roues arri√®res √©chouait, Champeymont prenant la plus basse marche du podium. Et tout cela sous le soleil, Bodeau finissant 4e, Marot 5e et 1er espoir devant Rainaud (2e espoir) alors que Saillour avait implos√© dans le dernier tour, victime d'une spectaculaire fringale. D√©monstration creusoise, signe distinctif de la r√©organisation du cyclisme fran√ßais et r√©gional et large sourire chez les tr√®s nombreux Bourganiauds qui avaient assist√© √† une remarquable f√™te du cyclisme. (Article Andr√© CLAVE "L'√©cho du Centre")


Ferrer se fait contrer par Douhet et le podium des régionaux.

C'est les bras bien haut que Fr√©d√©ric Lafrange, portant le mythique maillot du CRCL a remport√© ce titre des r√©gionaux : ¬ę Je n'√©tais pas tr√®s bien dans ma t√™te car j'ai commenc√© les √©preuves du bac pro restauration (service) au lyc√©e Jean-Monnet et vendredi on a √©t√© toute la journ√©e debout sur les jambes. Mais j'ai eu un peu de chance car Monteiro avait crev√© au d√©part et avait fait un gros effort pour rentrer et Christian Jany, qui √©tait le plus fort, revenait lui aussi de crevaison ¬Ľ. ¬ę Quel beau cadeau pour une f√™te des m√®res ¬Ľ soulignait avec un sourire illuminant son jeune visage maman Chantal qui esp√©rait avoir r√©ussi la photo de l'arriv√©e. ¬ę Et psychologiquement cela ne pourra que lui faire du bien pour la fin de ses examens. S'il pouvait ajouter le bac au titre, le serais la plus heureuse des mamans ¬Ľ. Et c'est aussi une belle r√©compense pour le CRCL qui continue √† former des jeunes. Le pr√©sident Bouyer avait fait le deuil, bien avant le d√©part, du ¬ę gros ¬Ľ titre, mais secr√®tement esp√©rait voir la r√©ussite chez ceux qui animent le Limousin tous les week-end.

Qui, √† Saint-Yrieix, ne conna√ģt le facteur Jean-Pierre Hullot. Certes, c'est en voiture qu'il distribue ¬ę L'Echo du Centre¬Ľ et le reste du courrier, mais tant dans les sous-bois o√Ļ son adresse fait merveille dans le monde du cyclo-cross que sur la route, sa pugnacit√© est reconnue. Et si il y a deux dans la froidure de Valli√®res il avait √©t√© battu au sprint par Michel Besse qui n'est pas un petit coureur, c'est en √©tant au milieu des meilleurs r√©gionaux, et loin devant des coureurs qui pourraient √™tre ses enfants que l'Ar√©dien s'est envol√© pour terminer seul, les bras bien haut en haut de l'avenue Pierre-d'Aubusson. Premier titre sur route pour celui qui, malgr√© les ans, ne prends pas un gramme et qui est admir√© par tous pour son honn√™tet√© en course, JeanPierre √©tant un coursier qui sait partager l'effort.


Le podium des vétérans et le contre-la-montre par équipe de 23 La Creuse.

Les classements :

Seniors : 1. Gilles Zech, 23 La Creuse, les 157 km en 4 h 23'48" (moyenne : 35,709 km/h). 2. S. Eyquard, 23 La Creuse, à 17". 3. F. Champeymont, 23 La Creuse, à 38". 4. V. Bodeau, 23 La Creuse, à 4'10". 5. G. Marot, 23 La Creuse, à 6'8". 6. S. Rainaud, 23 La Creuse, à 6'32". 7. A. Saillour, 23 La Creuse, à 7'39". 8. T. Ferrer, UC Brive, à 15'37". 9. F. Douhet, 23 La Creuse, à 15'46". 10. F. Chabenat, CRCL, à 16'12".

Vétérans : 1. J.-P. Hullot, VC Arédien. 2. D. Clément, UC Felletin. 3. A. Hivert, UC Boussac.

Régionaux : 1. F. Lafrange, CRCL. 2. F. Monteiro, ACRR. 3. C. Jany, UVL. 4. L. Roudier, UVL.

Espoirs : 1. G. Marot, 23 La Creuse. 2. S. Rainaud, 23 La Creuse. 3. F. Chabenat, CRCL.

Date : 10/06/2001 - Epreuve : Championnat du Limousin à Felletin (23) - Organisateur : UC Felletin

Qui pouvait bien empêcher un coureur de 23 La Creuse d'empocher le titre de champion du Limousin ? Pas grand monde, assurément. A peine pouvait-on sourire de l'outrecuidance de Nicolas Brachet de s'être glissé sur le podium en se glissant dans l'échappée royale, un peu avant la miparcours. Mais Brachet n'avait pu résister à l'assaut final. Assaut? Hum! Disons juste une mise au point pour écarter un adversaire dangereux et ne laisser que deux coureurs creusois aux avant-postes. Franck Trotel et Christian Magimel entamaient donc leur dernier tour sous les applaudissements d'un public connaisseur. L'issue ne faisait alors aucun doute, mais il restait à définir l'ordre d'arrivée. On avait bien une petite idée, mais la surprise s'estompait rapidement, la rumeur grimpait. Magimel venait de porter l'estocade, laissant Trotel à une cinquantaine de mètres.

Christian Magimel r√©coltait, a un an de sa ¬ęretraite¬Ľ, les fruits de ses efforts. Son √©quipe venait de lui offrir un joli maillot de champion, histoire de lui montrer sa reconnaissance. Reste qu'il lui avait quand m√™me fallu tenir le coup sur un circuit technique o√Ļ il fallait relancer sans cesse, ce qui allait enlever les illusions de bon nombre de vainqueurs potentiels. Mais revenons √† cette course o√Ļ s'alignaient quelque quatre-vingt dix concurrents. ¬ęNous avions pr√©vu de ne pas attaquer d'entr√©e¬Ľ assuraient les coureurs creusois. Alors, la premi√®re banderille venait de Nicolas Brachet. Une premi√®re alerte pour voir. Du reste, sautant aussit√īt dans la roue du coureur du CRCL, le ¬ęv√©t√©ran¬Ľ Christophe Deluche se retournait vite pour le remettre √† la raison. Trop t√īt, beaucoup trop t√īt. L'allure, vive, calmait un peu les ardeurs, d'autant plus que, devant, nos creusois restaient en embuscade. Il fallait alors attendre le cinqui√®me des quatorze tours de onze kilom√®tres pour voir la situation se d√©canter. Une violente attaque de St√©phane Cruveilher (UVL) faisait exploser la t√™te de la course. D'un coup, on trouvait Maxime M√©derel (Condat), Nicolas Brachet (encore lui), l'ami Cruveilher, et trois coureurs de 23 La Creuse, le champion en titre, Franck Trotel, Yves Delarue, et Christian Magimel. On ne vous fait pas languir, ces six hommes avaient pris le bon wagon.

Un moment, Christophe Deluche allait tenter de secouer un peloton de plus en plus amorphe. En vain. On comprend que les Creusois, avec trois hommes en tête, n'avaient pas envie de prendre de risques. Mais, les autres... Aux abonnés absents. Même Deluche, fatigué, mais aussi réaliste, n'insistait plus. Nicolas Brachet allait être le seul à contester la victoire d'un des favoris en résistant à l'attaque de Trotel qui faisait exploser le groupe de tête. Mais que pouvait-il? Une nouvelle accélération et le voilà au tapis, obligé d'assurer une brillante troisième place. Magimel pouvait laisser éclater sa joie, et Trotel recevoir la considération des responsables de son groupe. Après tout, il lui reste bien des années pour glaner d'autres lauriers.

Le classement : 1. Christian Magimel (UC Felletin - 23 La Creuse), les 154 km en 3h48'39", champion du Limousin 2001. 2. Franck Trotel (UC Felletin - 23 La Creuse), à 35" 3. Nicolas Brachet (CRCL) à 3'45", 4. Yves Delarue (UC Felletin -23 La Creuse), à 4'15" 5. Vincent Socquin (UC Felletin - 23 La Creuse), à 5'48", 6. Christophe Laurent (UC Felletin - 23 La Creuse) 7. Julien Mazet (UC Felletin - 23 La Creuse) 8. Julien Lamy (CRCL), 9. Sébastien Raynaud (UC Felletin - 23 La Creuse) 10. Maxime Mederel (UVL), 11. Sylvain Calzati (UC Felletin - 23 La Creuse) 12. Rodolphe Pradel (UC Felletin - 23 La Creuse) 13. E Lafrange (CRCL) 14. Andy Gaillard (CRCL) 15. Sébastien Darrin (CRCL) 16. T Da Costa (VC Tulle) 17. Frédéric Champeymont (UVL), 18. Julien Texier (UC Condat), 19. Bruno Roy (VC Tulle) 20. L. Roudier (UVL)...

Classement critérium régional : 1. Lionel Védrine (UC Felletin) les 110 km en 2h44'43"


L'arrivée en solitiare de Christian MAGIMEL

FRANCK TROTEL : "J'AI PAY√Č MES EFFORTS SUR LA FIN"

Bien s√Ľr, on ne pouvait pas demander √† Franck Trotel si l'entente cordiale avait fonctionn√© √† fond. On pr√©f√©rait √©couter ses impressions: ¬ęIl fallait √™tre fort sur un tel circuit. Il est sans concession. Sur la fin, on roulait vite, tr√®s vite. On avait r√©ussi √† √©liminer nos adversaires les plus g√©nants et on se retrouvait tous les deux, Christian et moi. De nous deux, il √©tait le plus frais et la victoire lui revenait naturellement¬Ľ.

CHRISTIAN MAGIMEL : ¬ęBien s√Ľr, je suis tr√®s heureux, car je vais terminer ma carri√®re √† ce niveau sur un titre. Mais tout ne fut pas si facile. Nicolas Brachet paraissait tr√®s fort, ou il cachait bien son jeu. Sur la fin, il ne peut rester dans nos roues. A partir de ce moment, c'√©tait termin√© pour lui. On s'attendait quand m√™me √† plus d'attaques dans cette course¬Ľ.

CHRISTOPHE DELUCHE : ¬ęA deux reprises, je montre le bout de mon nez. Sur la premi√®re, il √©tait vraiment trop t√īt. Attaquer √† fond aurait √©t√© suicidaire. Sur le second coup, j'ai voulu donner au peloton de chasse l'envie d'aller chercher les six fuyards, mais personne n'a pris ma roue. Alors, seul, le coup √©tait impossible. D√®s lors, il n'y avait plus rien √† faire¬Ľ.

Date : 01/05/1994 - Epreuve : Boucles de la Haute-Vienne (87) - Organisateur : UVL

Samedi 30 avril : Les bénévoles de l'UVL et du comité des fêtes de Cussac étaient récompensés dès avant le départ avec 90 engagés dont 42 première catégorie... et les coureurs eux-mêmes profitaient d'un temps royal pour une course cycliste. C'est sous un soleil flambant que le peloton s'élançait pour 129 km en ligne et 2,5 en circuit final et dés les premiers kilomètres, cinq coureurs se projetaient à l'avant de la course, pour disputer le premier grimpeur situé au 7ème km. Ce groupe de velléitaires était composé de Christian Jany, Christophe Eyrolles, Guillaume Judas, Francis Saudray et Philippe Mondory. La première déclivité était franchie en tête par Mondory, qui est surtout un sprinter, puis le premier rush... D'ailleurs le beau coureur cognaçais allait remporter les deux classements annexes.

Mais plut√īt que de se relever, les cinq fugueurs continuaient √† rouler de concert. Ainsi group√©s, ils traversaient le sud-est du d√©partement et malgr√© sa volont√© le peloton ne parvenait pas √† reprendre une once des 35 secondes de d√©bours. A Champagnac, ils recevaient le renfort de Hurford, le Britannique de Saint-Fier: rentr√© en force. Au 70√®me km se profilait la deuxi√®me d√©clivit√© importante du parcours, la bosse de Saint-Auvent. La fugue majeure restait group√©e, mais √† l'arri√®re, on s'enfuyait par l'avant en petits groupes. A Oradour-sur-Vayres, la course √©tait morcel√©e. A l'avant les cinq fugueurs initiaux, √† 30" un groupe de 8 coureurs compos√© de Delestre, Leblanc, Mainguenaud F., Faugeroux, Danjoux, Breton, Moreau, et le champion de France militaire, Charrier, alors que le peloton √©tait √† la minute.

Il fallut 6 km pour effectuer la jonction √† Vayres, et aussit√īt, Jany, Mondory et Charrier relan√ßaient l'action pour fracturer √† nouveau la t√™te de la course. Seuls 10 hommes se liguaient et du diable vauvert, Nicolas Dubois et S√©cher revenaient se joindre au groupe de t√™te. Au moment o√Ļ ils √©taient dans les roues, Mondory pla√ßait une mine dans la c√īte de La Forge √† Saint-Mathieu. Six coureurs, que l'on retrouvera en t√™te du classement s'extirpaient et dans le petit tour final, Philippe Mondory surgissait en costaud pour s'imposer √† 39,263 km/h.

Anecdote : Alors que la course était dans les rues de Cussac, le curé de la paroisse s'approcha des speakers pour leur demander s'il pouvait faire sonner les cloches sans gêner la course qui, il est vrai, arrivait au pied de l'édifice religieux. C'est presque sous une volée de cloches que Philippe Mondory signait sa 195ème victoire, accompagné sur la ligne par sa charmante épouse.

Le classement : 1.Philippe Mondory, Cercle Gambetta Orl√©ans, les 131,5 km en 3 h 20'57" (39,263 km/h). 2. E. Charrier, Cycle Poitevin, √† 2", 3. Andy Hurford, US St-Herblain, m.t., 4. S. Breton, Antony BC, m.t., 5. J. Gourgousse, Antony BC, m.t., 6. S. Delestre, US St-Herblain, m.t., 7. F. Faugeroux, Cycle Poitevin, √† 14", 1er des 2√®me cat., 8. G. S√©cher, US St-Herblain, √† 52", 9. C. Eyrolles, CRCL, m.t., 10. D. Danjoux, UC Ch√Ęteauroux, m.t., 11. C. Jany, UVL, m.t., 12. N. Dubois,AVC Cri Copernic, m.t., 13. A. Cessat, CRCL, √† 2'21"., 14. P. Delage, UC Confolens, m.t., 1¬į des 3√®me cat. 15. D. M√©ry,AVC Cri Copernic, m.t., 16. E. Baron, CRCL, m.t., 1er des 2√®me cat., 17. E. Jacob, CC Concarnois, mi t., 18. O. Laulergue, Cycle Poitevin, m.t., 19. D. , Axford, √©quipe d'Angleterre, m.t., 20. G. Caudoux, AC Bourganeuf, m.t., etc.

Course d'attente : Le monde cycliste est d√©sormais bien petit. Apr√®s Tchmil √† Paris-Roubaix, Berzin, Lemond, les Mexicains, Tch√®ques, Polonais, voici l'internationalisation des ¬ę coursettes ¬Ľ. A l'UVL, il y a des Anglais, qui font les nationales et au CRCL, apr√®s un Am√©ricain ¬ę transparent ¬Ľ la saison derni√®re, voici la derni√®re merveille, un Zimbabw√©en de 18 ans et demi, Tim Jones, champion senior de son pays l'an pass√© alors qu'il √©tait junior. Sur le circuit Intramuros de Cussac, il a laiss√© tout le monde √† un tour, sortant m√™me sur le final pour finir d√©tach√©. Il est gros comme un crayon, un peu p√Ęlichon, mais il a des ¬ę cannes ¬Ľ du tonnerre. Beaucoup de vieux routiers en sont rest√©s ¬ę babas ¬Ľ. Il a ramen√© au Centre International de S√©jour, o√Ļ Il r√©side depuis une semaine, un fort beau bouquet.

Le classement : 1. Tim Jones, CRCL, les 75 km en 1 h 55', 2. Philippe Hochard, UVL, à 1 tour, 3. S. Monteil, ACUL, m.t., 4. M. Rebière, UC du Berry, m.t., 5. A. Bernard, UC Corrèze, m.t., 6. J: P. Hullot, UC Flavignac., 7. S. Toupenet, ASPTT Creuse, m.t., 8. D. Colomine, EC Ambazac, m.t., 9. F. Fredon, CRCL, m.t., 10.S. Baudet, VC Blancois, m.t., 11. D. Cado, CRCL, m.t., 12.F. Di Maria, UVL, m.t., 13.F. Darfeuille, EC Ambazac, m.t., 14. G. Fort, US Bessines, m.t., 15. J. Peyclit, UC Felletin, m.t., etc.


A droite : Mondory franchit la ligne avec une poignée de secondes d'avance sur le reste de l'échappée.
A gauche : Eyrolles, qui remportera le classement général final, emmène Jany, Mondory, Breton pour une fugue au long cours.

Dimanche 1er mai : Si la veille a cussac le vainqueur, Mondory, l'avait emport√© au m√©tier, hier √† Cussac c'est la fraicheur d'un jeune √©tudiant en sport de 22 ans, J√©r√īme Gourgousse qui a franchi la ligne les bras en l'air, saluant une foule dense au terme d'un parcours digne des plus belles courses. Comme √† l'habitude, c'est parti "√† fond", d√®s le d√©part, et apr√®s avoir repris le coureur d'Antony Breton qui avait ouvert les hostilit√©s, c'est un groupe de 14 coureurs qui franchissait Nexon, emmen√© par F. Mainguenaud, Mondory, Dubois et les deux compagnons de l'ABC Gourgousse et Breton.

A Saint-Jean-Ligoure, ce sont Mondory, Dubois et Mainguenaud qui √©tiraient l'avant de l'√©preuve et il franchissaient les faubourgs de Pierre-Buffi√®re avec 20" d'avance sur Gourgousse et Breton qui effectuaient un fantastique contre la montre par √©quipe. La jonction √©tait faite dans l'ascension de l'ancienne nationale 20 et d√©j√† derri√®re, on souffrait √† 50" et un peloton d√©j√† √† plus de 1'50". L'ascension du long talus amenant √† Saint-Hilaire-Bonneval permettait la jonction entre les cinq hommes de t√™te alors que dans le groupe de chasse, les d√©faillances, autant dues au relief qu'aux premi√®res chaleurs accablantes √©taient spectaculaires. On assistait alors depuis la voiture de presse toujours bien plac√©e √† l'√©chapp√©e qui √©tait remarquable d'ambiance. Chacun son bout de gras et √† la loyale, on allait en d√©coudre dans le circuit final de 5 kms √† parcourir deux fois avec une c√īte terrible.

Dans la premi√®re ascension Gourgousse filait avec Mondory et apr√®s une rude joute, c'est la jeunesse qui l'emportait, le reste de la course arrivant par petits groupes, avec des √©carts importants. Pour le challenge cr√©√© cette ann√©e, c'est le Racingman Eyrolles qui l'emportait devant l'Uv√©liste Jany alors que pour le challenge des courses d'attente, c'est Colomine qui raflait la donne au nez et √† la barbe de Hochard qui portait pourtant de main de ma√ģtre les couleurs de l'UVL. Mais la course, une fois de plus remport√©e par le Zimbabw√©en Jones avait, elle aussi, fait des d√©g√Ęts. Sur le podium, de fils de Dordognaud et d'une originaire de l'Indre, reconnaissait que les courses de 131 ou 117 km en Haute-Vienne vallaient largement les √©preuves nationales dites ¬ę parisiennes ¬Ľ. De beaux vainqueurs, de belles √©preuves, une organisation une fois de plus remarquable, les 19√®me Boucles de la Haute-Vienne ont √©t√© dignes de leurs devanci√®res. (Article Andr√© CLAVE - L'Echo du Centre)

Les classements de l'√©preuve reine : 1. J√©rome Gourgousse, Antony Berny Cycliste, les 117 km en 3 h 10'54' (36,93 km/h). 2. P. Mondory, CG Orl√©ans, √† 2". 3. S. Breton, Antony BC, √† 32". 4. F. Mainguenaud, P. Ste-Florentaise, , √† 45", vainqueur des points chauds. 5. N. Dubois, AVC Cri Copernic, m.t., meilleur grimpeur. 6. E. Charrier, C. Poitevin, √† 3'1". 7. O. Laulergue, C. Poitevin, √† 3'10". 8. C. Bercy, C. Poitevin, √† 3'13". 9. A. Cessat, CRCL, √† 316". 10. L Moreau, C. Poitevin, √† 3'26". 11. D. M√©ry, AVC Cri Copernic, √† 3'52". 12. E. Jacob, CC Concarnois, √† 4'. 13. D. Danjoux, UC Ch√Ęteauroux, √† 4'14". 14. C. Eyrolles, CRCL, √† 4'18". 15. C. Jany, UVL, √† 4'32". 16. T. Pinn, UVL, √† 4'48". 17. Axford, Equipe d'Angleterre, m.t., etc.

Les classements de la course d'ouverture : 1. T. Jones, CRCL, les 63,5 km en 1 h 50'. 2. Peyclit, UC Felletin à 3'9". 3. F. Tamaud, UVL, à 3'15". 4. Bernard, UC Corrèze, à 3'24". 5. Moreau, JPC Lussac, à 3'33". 6. Colomine, EC Ambazac, à 3'48' 7. Monthieux, AC Bourganeuf, à 47. 8. Toupenet, PTT Creuse, à 4'22". 9. Debailleul, CC Gourdon, à 5'20". 10. Di Maria,UVL, m.t. 11. Duprat F., UALR. 12. Cado, CRCL 13. Hochard, UVL. 14. Duprat C., ACRR. 15. Darfeuille, EC Ambazac.

Le classement général des Boucles de la Haute-Vienne : 1. Christophe Eyrolles. 2. Christian Jany. 3. David Danjoux. 4. Tobby Pinn. 5. Eric Baron.

Date : 06/08/1994 - Epreuve : Oradour sur Vayres (La Richard Coeur de Lion) (87) - Organisateur : CRCL


Christophe EYROLLES est actuellement en plein boom,
il l'a démontré hier à Ordaour sur Vayres...

Le sort de cette √©preuve s'est jou√© √† mi-chemin, lorsque Alain Cessat, qui en fonction de son √Ęge est un peu le capitaine de route du CRCL, decida qu'ils √©taient trop nombreux en t√™te. Il pla√ßa alors une terrible acc√©l√©ration et la troupe vola en √©clats telle une vol√©e de moineaux ! Pour les 3¬į "cat", c'en fut fini de suivre les grosses cylindr√©es. Ils ne furent pas les seuls d'ailleurs √† trinquer √† cette occasion, bien des "1√®re" pass√®rent √† la trappe, tels le champion du Poitou-Charentes Christophe Allin, l'ex-champion de France et ex-pro Franck Morelle ¬ę Avec le Bol d'Or samedi, le Tour du canton de Gentioux dimanche, je suis sur les genoux ! Ouf ! je vais d√©compresser ¬Ľ, disait Allin √† l'arriv√©e. C'est vrai que c'est un dr√īle de r√©gime...

Ils se retrouv√®rent donc neuf devant : Alain Cessat, le dynamiteur, ses co√©quipiers du CRCL, Tim Jones et Christophe Eyrolles, Bauchaud (VC Chasseneuil), Legouzigou (EC Charente), Grenet (VC Evreux), Ribardi√®re (JPC Lussac-les-Ch√Ęteaux) et l'ex-pro Henriet (VC Rouen). Derri√®re, pas d√©finitivement hors course, suivait un groupe au sein duquel Christian Jany se montrait pas avare d'efforts: ¬ę Les sensations reviennent ¬Ľ se pla√ģt-il √† souligner. Si devant on ne musardait pas, √ßa n'allait tout de m√™me pas assez vite pour Christophe Eyrolles et Henriet qui largu√®rent tout leur monde √† 30 km du but.

Gérant parfaitement leur affaire, ils prirent une large avance, Christophe Eyrolles ne gaspillant pas trop de munitions pour les primes, s'imposant sans discussion au sprint.

Il avait conscience de revenir de loin, pourtant : ¬ę Au d√©but, je n'ai pas pris encore le bon wagon, c'est une habitude, heureusement avec Tim Jones, on est revenu. Apr√®s, Alain Cessat a fait tout sauter et j'√©tais vraiment bien... ¬Ľ

Un beau vainqueur pour une belle course, un public tr√®s nombreux et ravi, il n'y a bien que la musique par trop ringarde qui clochait. C'est √† croire que le cyclisme n'a pas boug√© depuis la derni√®re guerre... Un petit coup de jeune, c√īt√© musique, √ßa s'impose !

Le classement : 1- Eyrolles (CRCL) les 110 kms en 2h50'; 2- Henriet (VC Rouen) mt; 3- Faugeroux (Cycles Poitevin) à 2'43"; 4- Jones (CRCL); 5- Sauzeau (Chasseneuil); 6- Cessat (CRCL); 7- Jany (UVL) tous mt; 8- Bauchaud (Chasseneuil) à 3'41"; 9- White (UVL); 10- Secher (St-Herblain); 11- Bray (UVL); 12- Barraud (AS St-Junien); 13- Legouzigou (EC Charente); 14- Hurford (St-Herblain); 15- Allin (Cycles Poitevin); 16- Lévêque L. (UC Condat); 17- Commergnat (UC Felletin); 18- Guillout (SC Toulouse); 19- Ribardière (JPC Lussac); 20- Laulergue (Cycle Poitevin); 21- Morelle (VC Rouen) tous mt; etc...


A gauche Christophe EYROLLES, à droite Christian JANY et Alain CESSAT. ils méritent un coup de chapeau !

Date : 05/04/1992 - Epreuve : Les Boucles de la Cere (Epreuve Nationale) (46) - Organisateur : EV Bretenoux-Biars


Eyrolles, Jalabert, Guillout dans les forts pourcentages de Cahus !

Rayon amateurs, au sommet de la saison cycliste lotoise, les belles √©preuves manquent et le tour du Lot va bient√īt s'y ajouter. A conmencer par les Boucles de la C√®re, devenues nationales, que l'on dispute depuis belle lurette avec la garantie de drainer en haut Quercy les meilleurs coureurs fran√ßais auxquels se joignent pour se faire les dents sur un parcours notamment s√©lectif et pittoresque les deuxi√®mes et troisi√®mes cat√©gories. Elles sont belles, en effet, ces boucles qui vont des bords de la Dordogne et de la C√®re aux limites du Cantal apr√®s avoir travers√© quelques-uns des plus beaux villages lotois puis de revenir vers Biars ou Bretenoux, selon les ann√©es, puisqu'elle sont organis√©es par de v√©ritables amoureux de la petite reine r√©unis autour du pr√©sident Alain Roux au sein de l'Entente v√©locip√©dique de ces deux communes, apr√®s √™tre pass√©es parmi les vignobles des coteaux de Glanes.

Des gros mollets, un parcours √† la hauteur, c'est la certitude d'une course qui vous tient en haleine qui enthousiasme les spectateurs agglutin√©s notamment au sommet des c√ītes. La dix-neuvi√®me √©dition n'a pas failli √† la tradition. D'autant plus qu'il faisait beau en ce dimanche apr√®s-midi, malgr√© un vent assez froid qui ne g√™na nullement les coureurs puisque les premiers arriv√®rent avec plus de vingt minutes d'avance sur l'horaire pr√©vu. Il faut dire qu'il y avait encore du beau monde parmi les soixante-dix engag√©s venus parfois de loin : B√©ziers, Caen, Nantes, Cr√©teil, etc.

Avec le championnat des Pyr√©n√©es, Patrick Bruet qui, malheureusment, chuta au pied du ch√Ęteau d√®s la premi√®re mont√©e de Loubressac et ses co√©quipiers Bagelet, Cazalens, Cavarro, Azam, Guillard, etc., l'ASPTT Montpellier √©tait aussi en force de m√™me que le CRC Limoges avec Ferrer, Cessat, Guillout (le vainqueur de l'an dernier), Magimel et l'UV limousine, Commergnat, Barret, Bray.

La s√®ve printani√®re les titillaient-ils ? Il faut le croire, puisqu'ils n'attendirent m√™me pas les premi√®res mont√©es pour attaquer une heure apr√®s le d√©part devant le centre Leclerc, aux alentours de Prudhomat, le peloton se scindait d√©j√†. Est-il besoin de dire que les c√ītes √† r√©p√©tition allaient alors faire en plus leur travail de sape... par l'arri√®re ? Si bien qu'ils n'√©taient plus que treize au moment d'aborder ce v√©ritable juge de paix qu'est la c√īte de Cahus avec forts pourcentages, ses ¬ę √† coups ¬Ľ ravageurs et qu'au premier passage au sommet de Glanes, ils n'√©taient plus que six √† basculer en t√™te : Magimel (un moment pourtant en difficult√©), Bray, Bagelet, Eyrolles, Guillout et Galtier, qui n'eut de cesse de lancer des attaques contr√©es par Guillout, soucieux de r√©√©diter son exploit de 1991.

Glanes une fois, Glanes deux fois, sous la conduite d'Eyrolles qui m√®ne au train. Mais Galtier tente de remettre √ßa et Guillout s'y oppose √† nouveau... lorsque surgit, en pleine descente, Eyrolles. Les autres observent, s'int√©rrogent sur la tactique √† suivre, le pauvre Magimel cr√®ve. C'est trop tard, le soci√©taire de l'UC corr√©zienne va pouvoir, 1.500 m plus loin, lever les bras au ciel, se faire interviewer par l'animateur Sicaud, f√©liciter par le conseiller g√©n√©ral du canton (et maire de Bretenoux), M. Jean Launay; celui de Biars, M, Albert Salle, le pr√©sident du comit√© d√©partemental et vice-pr√©sident de l'Entente, M. Georges Issiot; de m√™me que le Cadurcien Nicolas Jalabert, bon huiti√®me, bon premier des ¬ę deux ¬Ľ, bien qu'√† court d'entra√ģnement apr√®s que Guillout n'ait pu emporter cette fois que le sprint du petit peloton des rescap√©s qui avait triomph√© des emb√Ľches de terrain, des chutes comme Bruet et Bardet, des crampes (Goubert) et autres malheurs.

Le classement : 1- Christophe EYROLLES (UC Corrèzienne); 2- Vincent GUILLOUT (CRCL); 3- Thierry BAGELET (US Montauban); 4- Pascal GALTIER (UC Créteil); 5- Simon BRAY (UVL); 6- Christian MAGIMEL (CRCL); 7- R. PONSOLLE (CC Varenne); 8- Nicolas JALABERT (Cahors Vélo Sport); 9- Philippe BORDENAVE (Tarbes Cyclistes); 10- O. OSMAKER (CREPS Talence) etc...


Christophe EYROLLES remporte sa première épreuve nationale !

Date : 13/08/1989 - Epreuve : Saint-Robert (19) - Organisateur : UC Brive

Encore et toujours Masdupuy, pourrait-on dire. En effet, le soci√©taire de l'AC Uzerche a encore remport√© , hier, la victoire au Prix cycliste de Saint-Robert, ouvert aux coureurs de 3√®me et 4√®me cat√©gorie. Sur un circuit tr√®s difficile, long de 7 kms dont pr√®s de 4 en c√īte, Jean-Luc Masdupuy, √©chapp√©√© du peloton en compagnie de Bernard Eyrolles (VC Tulle), est all√© l'emporter apr√®s avoir distanc√© son compagnon d'√©chapp√©e dans le dernier tour, couvrant les 75 kms de l'√©preuve en deux heures environ. Apr√®s une victoire samedi, dans le prix d'Egletons, il signe ici son troisi√®me succ√®s de la saison, ce qui lui premettra d'√©voluer l'ann√©e prochaine en 2√®me cat√©gorie.

Le classement : 1- Jean-Luc Masdupuy (ACUL); 2- Bernard Eyrolles (VC Tulle); 3- Billard (Normandie); 4- Dumont (VC Vernonnais); 5- Silvin (CS Bellac); 6- Weingarten (UC Brive); 7- Patrick Sentier (UC Corrèzienne); 8- Barnet (UVL); 9- Moulin Serge (ACUL); 10- Jean-Philippe Pascal (UC Brive); 11- André Sautède (VC Tulle); etc...

Date : 01/09/1991 - Epreuve : Rosiers d'Egletons (19) - Organisateur : VC Tulle

Quarantes-trois coureurs étaient au départ des douze tours du prix de Rosiers d'Egletons. Dans la première boucle, Bernard Eyrolles, Ch. Denis, Deboussac et Pécon passent avec une avance de 45 secondes. Leur fugue durera quatre tours puis le regroupement opéré, Michel Tricot et Legoff tentent leur chance. Les Uzerchois sont une nouvelle fois piégés croit-on ! Point du tout ! La garde bleue veille puis organise la poursuite. Le bon coup part à quatre tours du final avec Laurent Constanty et Roger Fages (ACUL), Maurice (CRCL), Le Goff (UC Brive), Alain Legros (VC Neuvic) et Claude Denis (Périgueux) qui a remplacé son fils dans l'expédition. Dans l'explication finale, Laurent Constanty bien emmené par son "président coureur", Roger Fages, étancha une nouvelle fois sa soif de victoire en enlevant son quatrième bouquet de la saison.

Le classement : 1- Laurent Constanty (ACUL); 2- Roger Fages (ACUL); 3- Maurice (CRCL); 4- Claude DENIS (Périgueux); 5- Le Goff (UC Brive); 6- Alain Legros (VC Neuvic); 7- Gérard Antoniol (ACUL); 8- Ch. Denis (Périgueux); 9- Bernard Eyrolles (UC Corrèzienne); 10- Michel Tricot (UC Corrèzienne); etc...

Date : 16/08/1991 - Epreuve : Nocturne de Tulle (Prix de la Libération) (19) - Organisateur : UC Corrèzienne


Quatrième passage, deux hommes font le forcing pour distancer le peloton. Il y a là Christophe Eyrolles le local et Bruno Meunier l'Uvéliste. Sur des braquets importants, les deux se relaient rageusement et l'écart monte sans cesse : 17", puis 21", 26" enfin la demi-minute... ils disparaissent du champ de vision du peloton. Pourtant rien n'est encore gagné et Paniez, le puissant rouleur engage la poursuite. En vain. A l'avant du paquet les "verts, blanc, rouge" protègent la fuite du "jeunot". Vinsot, Tricot, Continsouza, Lagarde, Ceaux et Bernard Eyrolles (le frère de Christophe) cadenacent la course en contrant à outrance.

Paniez est repri au 22ème passage, mais les postiers parisiens Chatonnet, en tête, s'agitent pas seulement aux primes distribuées. Chanconie et Kleinhans, Fages et Vergnal tentent une sortie en force chaque fois réprimée. Plus d'une minute d'avance pour les fuyardsqui aperçoivent le paquet étiré. Sous les ovations du public, ils colmatent la brêche, c'est gagné ! Les primes permettent d'assister à de beaux sprints, tandis que les deux s'évertuent à bien gérer leur avance. A dix tours du but, une ultime grosse prime voit Paniez prendre enfin le large mais trop tard. L'emballage final, pour le plus gros des bouquets, est lancé de loin par Christophe Eyrolles qui dispose du vaillant Bruno Meunier, cueillant "devant sa porte" et son public, son troisième bouquet de la saison.

Mr Jean Combasteil Maire de Tulle remettait à l'enfant du pays la coupe de la ville de Tulle.

Le classement : 1- Christophe Eyrolles (UC Corrèzienne); 2- Bruno Meunier (UVL); 3- Paniez (AS Corbeil-Essonne); 4- Franck Duraz (AC La Poste); 5- Michel Tricot (UC Corrèzienne); 6- Bernard Eyrolles (UC Corrèzienne); 7- Philippe Vergnal (Terrasson); 8- Alain Legros (VC Neuvic); 9- Kleinhans (Terrasson); 10- Roger Fages (AC Uzerche); etc...

Date : 14/10/1984 - Epreuve : Contre-la-montre de Saint-Viance (19) - Organisateur : UC Brive

Pascal Peyramaure est le brillant vainqueur de la traditionnelle course contre-la-montre de fin de saison organisée par l'UC Brive à Saint-Viance. Cette épreuve a permis au junior Pascal Peyramaure de se distinguer une nouvelle fois en gagnant l'épreuve avec une importante avance sur son suivant immédiat, Christophe Labro.

Le classement : 1- Pascal Peyramaure; 2- Christophe Labro; 3- Laurent Champeil; 4- Laurent Micouraud; 5- Franck Leydier; 6-Jean-marc Vilette; 7- André Sautède; 8- Bernard Eyrolles; 9- Michel Lagarde; 10- Jean-Claude Broussolle; 11- Guy Champeau; 12- Patrick Sentier; 13- Guy Simoneau; 14- Serge Moulin; 15- Gérard Antoniol; 16- André Dufour; 17- Pierre Faucher; 18- Jean-Louis Doridant; 19- René Coudert